Chromatographie en phase gazeuse (GC)

La chromatographie en phase gazeuse (CPG) est un outil analytique utilisé pour identifier et quantifier une grande variété de composés dans un mélange. GC utilise l'affinité intrinsèque d'un composé pour une «phase stationnaire» (support solide avec un revêtement spécialisé) et facilite la séparation des matrices d'échantillons complexes en leurs composants.

Essentiellement, en chromatographie en phase gazeuse, un échantillon est injecté dans l'entrée chaude d'un chromatogramme en phase gazeuse, ce qui volatilise les composants de l'échantillon. Ensuite, un gaz inerte (« gaz porteur ») transporte les composés volatils à travers une colonne capillaire revêtue. Le revêtement capillaire ou « phase stationnaire » est logé à l'intérieur de la colonne capillaire. Le détecteur à ionisation de flamme (FID) fait passer l'échantillon et le « gaz porteur » de la colonne à travers une flamme hydrogène-air. La flamme hydrogène-air à elle seule crée peu d'ions, mais lorsqu'un composé organique est brûlé, il y a une augmentation des ions produits. Une tension polarisante attire ces ions vers un collecteur situé à proximité de la flamme. Le courant produit est proportionnel à la quantité d'échantillon brûlé. Ce courant est détecté par un électromètre, converti sous forme numérique et envoyé à un système de données où un chromatogramme est construit électroniquement. Le temps qu'il faut à un composé spécifique pour traverser la colonne capillaire et atteindre un détecteur est appelé son « temps de rétention ». Le temps de rétention, qui est intrinsèquement lié à l'affinité d'un composé avec la phase stationnaire, peut être utilisé pour identifier le composé en question par rapport à un standard de référence.

Utilisations idéales de la chromatographie en phase gazeuse

  • Analyse volatile quantitative
  • Quantification du profil de pureté
  • Quantification des solvants résiduels

Nos points forts

  • GC/FID est sensible à pratiquement tous les composés qui contiennent des hydrocarbures et qui brûlent ; les exemples sont les COV aromatiques et chlorés, les constituants du pétrole, les COV et les PCB

Limites

  • Les échantillons doivent être soit volatils, soit capables de dérivatisation
  • GC / FID réagit aux composés avec des liaisons carbone-hydrogène uniquement
  • La GC / FID étant une technique destructive, aucune analyse supplémentaire ne peut être effectuée sur l'échantillon après son exécution.
  • L'identification et la quantification sont limitées aux composés pour lesquels des standards de référence sont utilisés

Spécifications techniques du GC

  • Limite de détection “sur colonne”:
    • Approximativement 1 ppm (injection directe)
    • Approximativement 10 ppb (Headspace Injection)
  • Température de fonctionnement appropriée pour les séparations chromatographiques : 30-450°C

Pour activer certaines fonctionnalités et améliorer votre expérience avec nous, ce site stocke des cookies sur votre ordinateur. Veuillez cliquer sur Continuer pour donner votre autorisation et supprimer définitivement ce message.

Pour en savoir plus, consultez notre Politique de confidentialité.